Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Drake, Gahnold, Parker: The Last Dances (Ayler Records - 2007)

Lastdancesgrisli

La rencontre de William Parker, Hamid Drake et Anders Ganhold, en Suède, en 2002, avait donné lieu à la sortie d’un premier album : … And William Danced. Cinq ans plus tard, Ayler Records propose en téléchargement les beaux restes de l’enregistrement.

Le temps pour le trio d’interpréter d’autres danses : Slow Dance – lente progression de jazz désaxé – et Bow Dance – sur lequel le saxophoniste profite de l’appui de la section rythmique, rassurante malgré les changements qu’elle impose au déroulement du thème. En guise d’introduction et de conclusion, le swing altier d’Oh Shit, prêt à recevoir toutes formes de solos, et l’exposé de laminage mélodique discret de Dusk.

Comme sur … And William Danced, le trio redit l’efficacité de la rencontre, sur l’ingéniosité d’un contrebassiste et d’un batteur accueillis en Suède par Ganhold, qui ne cesse de diluer le discours d’Albert Ayler en potions personnelles et vertueuses.

Téléchargement: 01/ Oh Shit 02/ Slow Dance 03/ Bow Dance 04/ Dusk

Hamid Drake, Anders Ganhold, William Parker - The Last Dances - 2007 - Ayler Records. Téléchargement.

Commentaires [0] - Permalien [#]

William Parker: ... and William Danced (Ayler - 2002)

andGrisliDanced

Enregistré à Stockholm en 2002, … And William Danced donne à entendre le contrebassiste William Parker auprès du batteur Hamid Drake et du saxophoniste Anders Ganhold. Si l’on connaît les qualités de la section rythmique, reste à souligner l’audace du local Ganhold.

Sur First Dance, par exemple, le saxophoniste évoque Albert Ayler avant de suivre le cours d’un thème goguenard auquel il oppose un free mesuré - alto rugueux jouant sans se soucier du quart de ses limites. Capable, aussi, de suivre le rythme de Drake sur un bop direct et brut, bientôt interrompu au profit d’une impression d’Afrique, accalmie régénérée par la répétition de la contrebasse mariée à l’instabilité de la batterie (The Undertaker’s Dance).

… And William Danced, ensuite. Thème généreux sur lequel le trio réévalue sa pratique : Parker passant d’un gimmick évolutif à un solo fantasmant l’usage d’une kalimba ; Drake quittant une première discrétion de principe pour la défense d’un swing à l’arrière-goût latin ; Ganhold, enfin, déposant des phrases légères à l’alto avant de revêtir l’habit d’incendiaire impatient. Possibilités abordées toutes avec efficacité, qui multiplient en conséquence les qualités de l’enregistrement.

CD: 01/ First Dance 02/ The Undertaker’s Dance 03/ … And William Danced

William Parker Trio - ... and William Danced - 2002 - Ayler Records.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>