Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Lettre ouverte de Joëlle Léandre aux Victoires du jazzle son du grisli #3Conversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Anders Dahl : Hundloka, Flockblomstriga 1 (Häpna, 2006)

anders dahl hundloka

Homme-orchestre perdu dans quelques herbes hautes suédoises, Anders Dahl tombe sur une fleur commune appelée Hundloka. A laquelle il emprunte son nom pour intituler trois de ses pièces instrumentales. Plus sauvage que champêtre.

Entamant son exploration au son d'arpèges de guitare désaccordée, Dahl engage quelques grincements, et puis quelques drones, à envahir le champ musical. Les cordes pincées rivalisent d'aigus, eux simulent la disparition ou se font soudain plus clairs, avant d'être mis à mal par les derniers assauts des grésillements électriques. Fait de collages plus concrets, la deuxième Hundloka combine les constructions bancales de petites percussions et les cordes tremblantes des guitares. Une clarinette basse infiltrée dans l'ensemble se refusera à servir la mélodie, venant appuyer davantage l'intention percussive de cette partie de l'enregistrement. D'autres drones, enfin, agrémentés de larsens, oscillent le temps de la conclusion. Qui accueillera les attaques subtiles - et plus graves - de la guitare, et l'effet instable de microphones maltraités. Histoire de peaufiner l'ambient décontractée mais anxieuse que renferme Hundloka, Flockblomstriga 1, premier album d'Anders Dahl.

Anders Dahl : Hundloka, Flockblomstriga 1 (Häpna)
Edition : 2006.
CD : 01/ Hundloka 02/ Hundloka 03/ Hundloka
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>