Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Urs Leimgruber, Alex Huber : Lignthings (Wide Ear, 2016)

urs leimgruber alex huber lightnings

Avant que le disque se termine sur le Lonnie’s Lament de Coltrane, Urs Leimgruber et Alex Huber avaient escaladé de noirs sommets. Tout commença par les clefs du soprano, le souffle, les effleurements de fûts. Le saxophone était en recherche de territoire : les aigus avaient beau infiltrer, la modulation se mettre en marche, le doute se renforcait au fil des minutes. Et ce ne sont pas les balais distants du percussionniste qui pouvaient alléger le chemin. Il y eut beaucoup de caquetages et d’observations avant que s’ouvre la route du sensible.

Mais un ténor en embuscade ne demandait qu’à surgir. Les sifflements caractéristiques de Leimgruber prirent possession du cercle et l’étincelle devint fusion. Batteur et saxophoniste devinent frères d’armes. Les souffles furent continus, les harmoniques structurèrent le chaos. Ils purent alors s’égosiller, suspendre leurs élans (salivaire du saxophoniste, cliquetis du percussionniste), intensifier de rusées cavalcades : plus rien ne pouvait leur échapper. Pas même cette émouvante évocation coltranienne précisant, de fait, le territoire choisi par les deux improvisateurs.



urs leimgruber alex huber lightnings

Urs Leimgruber, Alex Huber : Lightnings
Wide Ear Records
Enregistrement : 2014. Edition : 2015.
CD : 01/ Swift 02/ Shaped 03/ Resistant 04/ Struck
Luc Bouquet © Le son du grisli

le son du grisli

au courrier ldp trio

Commentaires [0] - Permalien [#]

>