Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Peter Brötzmann Graphic WorksAu rapport : Rock In Opposition XParution : Du piano-épave de Ross Bolleter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Weightless : A Brush with Dignity (Clean Feed, 2009)

agrisliwithdignity

Sur A Brush with Dignity, John Butcher (saxophones ténor et soprano) et John Edwards (contrebasse) improvisent en compagnie d’Alberto Braida (piano) et de Fabrizio Spera (batterie) : à l’occasion de deux concerts donnés en Allemagne l’année dernière.

En guise de souvenirs, quatre extraits : sur lesquels approuver une autre fois les manières et l’entente de Butcher et Edwards, mais regretter aussi l’intérêt que Braida trouve parfois en postures entendues et partout à intervenir sur un instrument à la sonorité clinquante. Sur des morceaux d’un jazz libre et déferlant (Apre et Termo) ou quelques mouvements lents qui accueillent hésitations feintes et répétitions travaillées (Centri et Vista), la sonorité du clavier gangrène le discours musical pourtant intéressant dans son ensemble. Pour oublier, s’en remettre à l’introduction de Vista, où Braida s’en prend à ses cordes sans passer par le clavier, ou aux parenthèses enchantées entre lesquelles il se contente d’écouter ses partenaires. 

Weightless : A Brush with Dignity (Clean Feed / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2008. Edition : 2009.
CD : 01/ Apre 02/ Centri 03/ Vista 04/ Termo
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Archives John Butcher
Archives John Edwards
Archives Alberto Braida

Commentaires [0] - Permalien [#]

Braida, Joode: Red Erg (Red Toucan - 2007)

jooderedgrisli

Wilbert de Joode et l’art du duo, ensuite. Aux côtés du pianiste Alberto Braida, le voici cherchant les réponses justes aux motifs répétitifs et appuyés de son partenaire. Confus, parfois, le dialogue pêche par l’impression qu’il donne de se suffire à lui-même (Wadi, Ger), quand il est pourtant capable de donner les gages d’une entente rare : la progression du piano que les grincements d’archet contrarient sur Sonoran, ou l’épreuve contemporaine mesurée et supérieure de Adrar, pièce magistrale recommandant Reg Erg.

CD: 01/ Tassili 02/ Leprechaun 03/ Tobol 04/ Adrar 05/ Is It Here ? 06/ Wadi 07/ Ger 08/ Sonoran 09/ Dome C 10/ Tea Time

Alberto Braida, Wilbert de Joode - Reg Erg - 2007 - Red Toucan.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>