Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Agustí Martínez: Are Spirits What I Hear ? (Etude Records - 2007)

martisgrisli

D’introspections expérimentales en progressions mélodiques soumises à perturbations, le saxophoniste Agustí Martínez trouve une faille entre Steve Lacy et Michel Doneda.

Et s’y engouffre, glissant d’une note répétée à intervalles changeants à un amas d’interventions furieuses, vacillant sous les coups de souffles fulgurants, de phrases traînantes ou d’invectives bientôt évanouies. Inspiré, Martínez conclut son exposé sous forme de contraste, sur un Che collons! lyrique et réconciliateur.



 
Agustí Martínez, Stateless Folk Song (extrait). Courtesy of Etude Records & Agustí Martínez.

CD: 01/ Serie B (To Scelsi) 02/For Pau 03/ Tic 04/ Are Spirits What I Hear? 05/ Meeting 06/ Stateless Folk song 07/ Cross-Light 08/ Moc and Caniche (To Paula) 09/ Che collons! 10/ Island Lala

Agustí Martínez - Are Spirits What I Hear ? - 2007 - Etude Records.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>