Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Lee Ranaldo chez Lenka lenteMicro Japon de Michel HenritziPJ Harvey : Dry de Guillaume Belhomme
Archives des interviews du son du grisli

Satoko Fujii Min-Yoh Ensemble: Fujin Raijin (Victo - 2007)

fujiigrisli

Aux côtés de Natsuki Tamura (trompette), Curtis Hasselbring (trombone), Andrea Parkins (accordéon), la pianiste Satoko Fujii interroge son rapport à la musique traditionnelle japonaise.

En arrangeant les anciens Itsuki No Komoriuta et Kariboshi Kiriuta, d’abord, qu’elle change en impressions servies par des pratiques instrumentales poignantes, qui paraphrasent, sur le second titre, le chant qu’elle dépose. En révélant au monde son propre folklore, ensuite, le temps de compositions souvent pertinentes, dont l’allure hésite sans cesse entre emportement et dérives lasses.

Intelligemment combinées, les six interprétations de Fujin Raijin forment bientôt une œuvre délicate, qui accorde la distinction de ses élans lyriques à ses mises en garde de fruit sauvage.

CD: 01/ Itsuki No Komoriuta 02/ Champloo 03/ Shimanto 04/ Slowly and Slowly 05/ Fujin Raijin 06/ Kariboshi Kiriuta

Satoko Fujii Min-Yoh Ensemble - Fujin Raijin - 2007 - Victo. Distribution Orkhêstra International.



Icebreaker: Music With Changing Parts (Orange Mountain - 2007)

Changingpartsgrisli

Ensemble britannique constitué de 13 musiciens, Icebreaker reprenait récemment Music With Changing Parts de Philip Glass.

Inutile de revenir sur le minimalisme de Glass, et insister davantage sur l’interprétation du jour : sophistiquée, mesurant avec efficacité chacune des interventions, pour affirmer, au final et autrement, la qualité d’une œuvre emblématique. Car, malgré une fin de première partie laborieuse, parce que mal tempérée, Icebreaker réussit à mettre ici au jour une version aérienne, enveloppante, du morceau, qu’il conclut au son d’entrelacs arrangés avec intelligence et délicatement décisifs.

CD: 01/ Music With Changing Parts 1 02/ Music With Changing Parts 2

Icebreaker - Music With Changing Parts - 2007 - Orange Mountain Music. Distribution Codaex.


Charles Mingus: Live in ’64 (Naxos - 2007)

mingusdvd2grisli_copy

Parmi les 7 nouvelles références publiées cette année dans sa collection Jazz Icons, Naxos consacre une anthologie à la tournée européenne qu’effectua Charles Mingus en 1964.

En sextette ou en quintette – selon la présence du trompettiste Johnny Coles, victime à Paris d’un malaise –, le contrebassiste défend alors ses morceaux les plus déterminants auprès de la plus convaincante de ses formations : Coles, donc, et puis Eric Dolphy, Clifford Jordan, Jaki Byard, Dannie Richmond.

Aux répétitions et concert filmés en Suède et en Norvège, bien connus pour être dispersés sur les DVD déjà existant de Mingus, mais aussi de Dolphy, Live in ’64 donne à voir un document plus rare : la séance que le quintette enregistra à Liège, dans les locaux de la RTBF, à l’occasion de sa participation à l’émission Jazz pour tous. Vraisemblablement satisfait de son groupe, Mingus dirige ici So Long Eric, Peggy’s Blue Skylight et Meditations le long d’interprétations qui se passent de commentaires.

Charles Mingus - Live in ’64 - 2007 - Naxos. Distribution Abeille Musique.


The Hot 8 Brass Band: Rock With The Hot 8 (Tru Thoughts - 2007)

hot8grisli

Depuis 1995, le Hot 8 Brass Band dispense sa musique de fanfare sur un ton léger, plus soucieux de présence et d’investissement que de justesse des cuivres. Flamboyant quand même, l’ensemble l’emporte par la manière qu’il a de tout investir avec le même panache : retour aux sources des orchestres de la Nouvelle-Orléans, rengaines répétitives, rap hybride, reprises amusées mais adroites de Marvin Gaye ou Snoop Dogg. D’un parti pris qui aurait pu tenir seulement de l’anecdote, l’ensemble construit ainsi un disque convaincant.


The Hot 8 Brass Band, We Are One (extrait). Courtesy of Tru Thoughts.

CD: 01/ What’s My Name ? 02/ It’s Real 03/ Fly Away 04/ I Got You 05/ Sexual Healing 06/ Jisten to Me 07/ We Are One 08/ Skeet Skeet 09/ Rastafunk 10/ E Flat Blues 11/ Skit31 12/ Love Don’t Live Here 13/ Get Up

The Hot 8 Brass Band - Rock With The Hot 8 - 2007 - Tru Thoughts. Distribution La baleine.


Gordon Monahan: Theremin In The Rain (C3R - 2006)

theremingrisli

Au moyen d’un theremin et de sculptures sonores, Gordon Monahan libère ses angoisses au son des sifflements de l’instrument sur quelques field-recordings, de la progression d’une indus rampante, d’expérimentations sur cordes métalliques ou d’enchevêtrements de constructions xylorythmiques. Sourcilleux ou plus léger, le discours est changeant et convainc la plupart du temps des intentions honnêtes de son auteur.


Gordon Monahan, Theremin In The Rain (extrait). Courtesy of C3R.


CD: 01/ Theremin In The Rain 02/ Fluid Dynamics 03/ Flex String 04/ Updown 05/ Long String Motor 06/ Automatic Electric String 07/ See Through Theremin 08/ When it Rains 09/ Aerial Drop 10/ Wavelength

Gordon Monahan - Theremin In The Rain - 2007 - C3R Records. Distribution Metamkine.



Axel Dörner, Diego Chamy : What Matters to Ali (C3R Records, 2007)

dornercamygrisli

Seul, le trompettiste Axel Dörner – récemment convaincant au sein de Die Enttäuschung – ouvre What Matters to Ali, pièce unique d’une nouvelle collaboration avec le percussionniste Diego Chamy. Modifiant sans cesse la trajectoire de ses souffles, Dörner multiplie les attaques d’une pratique alambiquée et les déviances mélodiques à combiner aux imprécations sur toms, clochettes ou verres, de Chamy. Malgré quelques accès d’inspiration, l’enregistrement pêche, sur la longueur, par son manque d’intensité.


Axel Dörner, Diego Chamy : What Matters to Ali (C3R / Metamkine)
Enregistrement : 2006. Edition : 2007.
CD :
01/ What Matters to Ali
Guillaume Belhomme © le son du grisli


Martin Küchen : Homo Sacer (Sillon, 2007)

martin_kuchen_homo_sacer

Après avoir demandé à Michel Doneda, Alessandra Rombola et Wade Matthews, d’interroger en solo leurs pratiques improvisées et expérimentales, le label Sillon propose aujourd’hui les réponses du saxophoniste Martin Küchen, échappé du groupe Exploding Customer et entendu récemment aux côtés de Raymond Strid et Per Zanussi.

Abordant l’exercice de manière saugrenue – celle d’une pratique polyphonique qui ravira tout ethnologue épris de musique –, Küchen engouffre ensuite ses souffles dans le corps de ses instruments (alto et baryton), leur impose une mécanique décidant pour eux de trajectoires circulaires, ou en fait la matière d’un bourdon angoissé.

Monté, à grands coups de rebonds, à bord d‘un hélicoptère de marque Stockhausen, Küchen s’éloigne d’un Homo Sacer primaire et inquiétant, au point de séduire partout l’auditeur évolué pas mécontent de faire une pause.

Martin Küchen : Homo Sacer (Sillon / Sofa Music)
Edition : 2007.
CD : 01/ 02/ 03/ 04/ 05/

Guillaume Belhomme © Le son du grisli


Library Tapes: Höstluft (Make Mine Music - 2007)

Librarygrisli

Derrière un piano et en faisant usage de field recordings, Library Tapes construit Höstluft, dont l’écoute conseille le retour aux œuvres antérieures. Parce que l’enregistrement se contente de beaucoup moins que Feeling for Something Lost, amassant des mélodies dramatiques écrites pour dérailler ou se voir répéter sur quelques décorums déjà trop légers. Amateurs d’Harold Budd, Library Tapes évoque ici davantage un Tiersen joué sous pédale forte. Faire confiance au temps qui passe, et le prendre pour donner suite et convaincre encore.




CD: 01/ mörker genom tomrum 02/ skiss av träd 03/ noslipós 04/ repor 05/ dis/dagg/dimma 06/ mellan ljud och text 07/ skiss av löv 08/ pjotr 09/ höstluft 10/ ensamhet 11/ distans

Library Tapes - Höstluft - 2007 - Make Mine Music.


Albert Ayler: Hilversum Session (ESP - 2007)

aylerhilversumgrisli

Auprès de Don Cherry, Gary Peacock et Sunny Murray, Albert Ayler enregistrait en 1964, dans les locaux de la radio d’Hilversum (Pays-Bas), cinq de ses compositions et une autre de Cherry.

La singularité du saxophoniste est telle que parler de cette séance revient à redire ses manières de faire distribuées partout ailleurs : qui développent un hymne minuscule (Angels) avant d’exposer leur angoisse sous les ors d’un lyrisme écorché vif (No Name, ou l’entente idéale aux côtés de Murray), puis d’aller voir du côté d’un blues à noircir encore (Ghosts).

Dans le même temps, le quartette donne l’impression d’hurler ici moins fort que d’habitude, déposant plus sagement – même si l'on a appris que tout est relatif – toutes les valeurs qui font le jazz d’Ayler : plaintes arrachées aux vents, dissonances motivantes et indépendance allouée à la section rythmique. Bienvenue, la variation s’avère d’autant plus percutante.

CD: 01/ Angels 02/ C.A.C. 03/ Ghosts 04/ Infant Happiness 05/ Spirits 06/ No Name

Albert Ayler Quartet - Hilversum Session - 2007 (réédition) - ESP. Distribution Orkhêstra International.


Peter Brötzmann: The Complete Machine Gun Sessions (Atavistic – 2007)

machinegrislisessions

L’occasion (réédition augmentée de Machine Gun) faisant le larron angliciste : Peter Brötzmann conduisait, en 1968, la dream team de la Free Music européenne. Fast & Furious.

Aux côtés d’Evan Parker, Willem Breuker, Fred Van Hove, Peter Kowald, Buschi Niebergall, Sven-Åke Johansson et Han Bennink, Brötzmann décide de tout sacrifier à un défoulement exutoire : maelström de pratiques permissives hurlantes, découpées ou gonflées de plaintes qui savent faire usage d’ironie mordante – free jazz évaporé à l’arrivée d’une fanfare soul sur Machine Gun, ou écarté au son d’un mambo soudain rendu à l’unisson sur Responsible.

Les ruades de piano solo de Music for Han Bennink passées, voici d’autres versions des œuvres rares que sont les deux pièces citées plus tôt : prises alternatives ou enregistrement concert (auquel participe aussi le saxophoniste Gerd Dudek) qui réaffirment l’évidence selon laquelle : s’il faut avoir chez soi un disque de jazz fomenté en Europe à cette époque, alors, il s’agit de Complete Machine Gun Sessions.

 

Peter Brötzmann : The Complete Machine Gun Sessions (Atavistic / Orkhêstra International)
Enregistrement : 1968. Edition : 2007.

CD: 01/ Machine Gun 02/ Responsible / For Jan Van De Ven 03/ Music for Han Bennink 04/ Machine Gun (2nd Take) 05/ Responsible / For Jan Van De Ven (1st Take) 06/ Machine Gun (Live)
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur