Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

le son du grisli #3Peter Brötzmann Graphic WorksConversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Tony Malaby: Warblepeck (Songlines - 2008)

Malabisli

A la tête d'un Cello Trio qui convoque le violoncelliste Fred Lonberg-Holm et le percussionniste John Hollenbeck, Tony Malaby passe sur Warblepeck de saxophone ténor en soprano en profitant des combinaisons peu habituelles permises par sa formation. 

Oeuvrant au déraillement de Warblepeck à coups de provocations instrumentales mesurées ou investissant le champ d'une atmosphère grave (Waiting Inside), voire oppressante (Anemone), il donne ailleurs dans un morceau de soul commune (Two Shadows) – malgré les beaux efforts de Lonberg-Holm à l'archet. Ailleurs aussi : les fruits de la rencontre de trois musiciens remarquables, mais pas forcément inspirés, défilent sans marquer véritablement. D'autres qu'eux auraient pu s'en satisfaire.

CD: 01/ Warblepeck 02/ Jackhat 1 03/ Two Shadows 04/ Waiting Inside 05/ Fly on Wall / Remolino 06/ Anemone 07/ Anemone Vamp 08/ Sky Church 09/ Sky Church 10/ Scribble Boy 11/ Jackhat 2 12/ Chicotaso >>> Tony Malaby Cello Trio - Warblepeck - 2008 - Songlines. Distribution Abeille Musique.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Lapslap: Itch (Leo Records - 2008)

Lapslapsli

Trio écossais (Michael Edwards, Karin Schistek, Martin Parker), Lapslap consigne sur Itch dix improvisations allant voir du côté d’une musique électroacoustique perturbée, qu’elle soit brute ou plus sophistiquée.

Parti au son d’imprécisions instrumentales (piano désaccordé et saxophones souffreteux opposant leurs longues notes à quelques nappes électroniques imperturbables), la sélection va voir ensuite du côté de la tradition improvisée européenne (Paul Rutherford sur Sloopy Lips, Jacques Demierre sur Scratchy) puis de celle d’une musique contemporaine jadis inquiète d’avenir, lorsque le trio sort de son appareillage moderne les sons de très anciens orgues électriques (Nailed), avant de tout sacrifier à des déflagrations sonores hésitant entre pseudo indus et musique de jeux vidéo.

Quelques fois maladroit, Itch parviendra à satisfaire dans son ensemble l’auditeur qui saura partager les références du trio, ou goûtera l’œuvre des musiciens qu’il évoque : Pierre Henry, Al Margolis, Ross Bolleter, Sun Ra ou Günther Rabl.

CD: 01/ No Cheddar But 02/ Spoons 03/ Sloopy Lips 04/ Nailed 05/ Honk 06/ Hungry 07/ Schweigen 08/ Scratchy 09/ Motor Mouth 10/ Rhapsody in Light Yellow >>> Lapslap - Itch - 2008 - Leo Records. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Joe Morris, Barre Phillips : Elm City Duets 2006 (Clean Feed, 2008)

elmgrisliduets

Après avoir rencontré Anthony Braxton, Joe Morris (ici à la guitare classique) improvisait en compagnie d’un autre musicien d’importance : Barre Phillips.

Elm City Duets, de partir au son de l’archet frénétique du contrebassiste, avant de faire état de pratiques percussives conjointes, capables d’imposer l’allure de l’improvisation – précipitations puis ralentissement de Recite. Aussi réfléchi qu’habité, Phillips reçoit avec superbe les interventions d’un Morris évoluant sur une boucle d’arpèges (Saved Stones) ou tirant parti d’un lot de cordes défaites ; pour les accueillir toujours différemment : pizzicatos abrupts ou grand archet baroque.

Ailleurs encore, la paire se débat sous des montagnes de cordes étouffées puis, prise de frénésie, trouve un peu de réconfort au creux d’une mélodie. Une fois n’est pas coutume.

Joe Morris, Barre Phillips : Elm City Duets 2006 (Clean Feed / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2006. Edition : 2008.
CD : 01/ Ninth Square 02/ Recite 03/ Saved Stones 04/ June Song 05/ Normal Stuff 06/ Spirals 07/ Translate 08/ Got Into Some Things
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Gérard Siracusa: Drums Immersion (Signature - 2008)

Siracusli

Membre fondateur – depuis échappé – du GRIM, batteur discret mais entendu pourtant auprès de Raymond Boni, André Jaume, Yves Robert ou Mark Dresser, Gérard Siracusa réimpose sur Drums Immersion son art de batteur solitaire. 

Après avoir adressé un clin d’œil à Max Roach (Rouge rappelant les motifs de The Drums Also Waltzes), Siracusa déploie un savoir-faire polyphonique éclatant, qui peut prendre les atours d’une injonction martiale (Flagrance) ou d’une exploration sonore plus inquiète (Immersion), d’interventions tirant leurs substances premières des silences qui les séparent (Monologue, Illusion) ou d'exercices d’un jazz plus cadré (Hommage).

D’une démonstration mise au service de ses inventions ou d’instincts créatifs venant fleurir le parcours arrêté de la mécanique insoupçonnable de maladresse, Siracusa convainc, de Rouge à Hommage, soit : d’un bout à l’autre de Drums Immersion.

CD: 01/ Rouge 02/ Flagrance 03/ monologue 04/ Immersion 05/ Emergence 06/ Illusion 07/ Hommage >>> Gérard Siracusa - Drums Immersion - 2008 - Signature, Radio France.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Curlew : Curlew / Live at CBGB (ReR, 2008)

curlew curlew live at cbgb

Formé en 1979 par le saxophoniste George Cartwright, Curlew enregistrait au début de l’année suivante son premier disque. Une excellente réédition, de paraître aujourd’hui, accompagnée de l’enregistrement d’un concert donné au CBGB la même année.

En studio, Curlew – soit : Cartwright, le violoncelliste Tom Cora, le guitariste Nicky Skopelitis, le bassiste Bill Laswell et le percussionniste Bill Bacon – consigne la musique d’une époque et d’un endroit : en vignettes bruitistes animées par une fougue soumise à l’aléatoire, à l’impromptu, au grinçant ou au tribal, drôle de mélange de DNA, des Lounge Lizards, de Massacre et du World Saxophone Quartet.

En concert, le même groupe – augmenté de Denardo Coleman à la batterie – pêche un peu pour être trop direct, les pratiques instrumentales vindicatives et les concepts musicaux déraisonnables ayant là plus de peine à s’accorder. Plus difficile d’écoute – voire, impossible d’une traite –, mais forcément illustratif et complémentaire.

Curlew : Curlew Live at CBGB (ReR / Orkhêstra International)
Réédition : 2008.
CD : 01/ Panther Burn 02/ The Bear 03/ Better Thumbs 04/ The Victim 05/ The Hardwood 06/ Sports
07/ Bruno 08/ But Get It 09/ Rudders 10/ Binoculars 11/ The Ole Miss Exercise Song 12/ Sports (Live) 13/ Better Thumbs (Live) 14/ Int
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Clusone 3: Soft Lights and Sweet Music (HatOLOGY - 2008)

Clusli3

En 1993, Clusone 3Michael Moore (saxophone alto et clarinettes), Ernst Reijseger (violoncelle) et Han Bennink (batterie), sortis de l’ICP Orchestra – donnait un concert radiodiffusé : Soft Lights and Sweet Music, aujourd’hui réédité

Après avoir investi ensemble le répertoire de Duke Ellington, Lee Konitz, Herbie Nichols ou (forcément) Misha Mengelberg, les trois musiciens s’attaquèrent là à l’œuvre d’Irving Berlin. L'association, d’élever alors son esthétique au rang d’avant-garde anéantie par un penchant affirmé pour les airs populaires, qui croule peu à peu sous un amas d’interprétations de standards en dérive, de constructions anguleuses faites pour ne pas tenir longtemps et de mélodies grotesques débordées par une invention rare. Souvent, la fantaisie l’emporte – qui fait naître ici ou là quelque doute passager –, qui, dans l'ensemble, vient fleurir avec une pertinence terrible le propos intransigeant.

CD: 01/ Soft Lights and Sweet Music 02/ There’s No Business Like Show Business 03/ The Song is Ended 04/ Anything You Can Do, I Can Do Better 05/ For the Folks Back Home / Cheek to Cheek 06/ What’ll I Do ? 07/ A Pretty Girl is Like a Melody 08/ How Deep is the Ocean ? 09/ Give Me Your Tired Your Poor 10/ Marie 11/ They Say It’s Wonderful 12/ Always 13/ Cukoo in the Clock 14/ Lets Face the Music and Dance 15/ When I Lost You 16/ I Am an Indian Too 17/ I Never Had a Chance 18/ White Christmas >>> Clusone 3 - Soft Lights and Sweet Music (Irving Berlin Songbook) - 2008 (réédition) - HatOLOGY. Distribution Harmonia Mundi.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Charles Hiroshi Garrett: Struggling to Define a Nation (University of California Press - 2008)

Strugglingtodefineagrisli

Dans Struggling to Define a Nation, le musicologue Charles Hiroshi Garrett interroge les origines d’une identité musicale américaine construite sur d’autres, dont certaines inattendues. 

Parti de l’évocation d’un Charles Ives travaillant à quelques ragtimes dans le même temps qu’il réfute l’idée que le genre est l’unique invention du domaine musical dont serait capable son pays, Garrett s’intéresse ensuite aux prétentions, influences et fantasmes, d’une poignée de compositeurs emblématiques : Jelly Roll Morton – qui livra les ingrédients de son New Orleans Blues : blues, ragtime et soupçon d’influence espagnole –, Louis Armrstrong, Irving Berlin et autres auteurs de spectacles musicaux ayant par exemple pour sujet les façons de vivre des immigrés chinois ou pour inspiration la musique venue d’Hawaï.

Musique classique se cherchant encore, jazz à naître et variétés inquiètes de coexistence entre populations différentes – quitte à présenter les dernières arrivées sous l’angle d’un exotisme archaïque –, Struggling to Define a Nation éclaire l'élaboration, par une accumulation d’étrangers forcés de vivre ensemble, d’une identité commune sur un langage musical apte à les satisfaire tous.

Charles Hiroshi Garrett - Struggling to Define a Nation, American Music and the Twentieth Century - 2008 - University of California Press.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Office-R(6): Recording the Grain (+3db records - 2008)

Offisli

Sextette – encore confidentiel – servant d’Amsterdam une musique électroacoustique pour l’essentiel improvisée, Office-R(6) présente sur Recording the Grain l’étendue de ses préoccupations.

Qui concernent l’élaboration de pièces d’un constructivisme saillant, né de la rencontre de projectiles électroniques et d’interventions acoustiques (saxophones, clarinette basse, contrebasse, et percussions de Morten J Olsen, récemment accoquiné à Frode Gjerstad) mesurées. Et de nombreux silences, sur lesquels s’entendent des frasques instrumentales qui rappellent les combinaisons de Berio autant que les manières des grandes figures de l’improvisation européenne. En guise de nouveauté, le traitement par ordinateur d’interventions à peines achevées, leur prolongement inattendu et complémentaire.

CD: 01/ No Tones Around Two 02/ Gold Part II 03/ Split Breath Ending 04/ The Repeats 05/ Available Sources >>> Office-R(6) - Recording the Grain - 2008 - +3db Records. Distribution Cdon.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Zeitkratzer, Keiji Haino : Electronics 3 (Zeitkratzer Records, 2008)

zeitgrisli

Parti au son d’une combinaison sans nuance d’un lyrisme pseudo-contemporain et d’une simple musique post-industrielle, cet enregistrement d’un concert donné à Berlin par Zeitkratzer et Keiji Haino – dernier volume d’une série de trois collaborations motivées par le groupe de Reinhold Friedl – doit attendre quelques minutes pour convaincre ; et puis : s’imposer.

Après s’être laissé aller à une pratique expérimentale sur thérémin et saxophone, Haino abandonne l’espace sonore au développement d’un long tableau au sujet inquiet : cortèges de spectres engouffrés en tunnels, prêts à tout pour s’en sortir. Pour tout référent, l’intervention d’une note de clarinette basse, l’espoir d’une sirène à suivre, et, soudain, l’apparition d’un rythme implacable, remonté et endurant. Alors, l’ensemble peut céder sous les coups portés qui finissent de mettre au jour un univers véritable, à l'intensité désormais enfermée sur disque. 

Zeitkratzer, Keiji Haino : Electronics 3 (Zeitkratzer Records)
Edition : 2008.
CD : 01/ Ari I 02/ Aria II 03/ Sinfonia 04/ Drum Duo
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Blue Notes : The Ogun Collection (Ogun, 2008)

blue_notes_the_ogun_collection

Avant de mener ses Brotherhood of Breath, le pianiste Chris McGregor aura dû fuir l’Afrique du Sud en compagnie des Blue Notes – au sein desquels se succéderont, au gré des départs et des disparitions, les saxophonistes Dudu Pukwana et Nick Moyake, le trompettiste Mongezi Feza, le contrebassiste Johnny Dyani et le batteur Louis Moholo. Le label Ogun, de revenir aujourd’hui avec élégance et dans le détail sur le parcours de la formation.

Au son d’un coffret qui rassemble des enregistrements de taille : concert donné à Durban avant le départ – qui prouve que McGregor n’a pas attendu de changer de continent pour donner à son swing l’allure d’un grand jazz libertaire –, disque double enregistré en l’honneur de Feza dix ans plus tard (Blue Notes for Mongezi, sans doute le plus radical et le plus inventif des quatre pans constituant cette rétrospective), autre concert donné cette fois à Londres, enfin, un dernier hommage, rendu à Dyani (Blue Notes for Johnny). Partout, la même joie et la même incandescence distillées sur thèmes répétitifs permettant tous les débordements.

A l’intérieur du livret, quelques photos du groupe et de nombreux témoignages – ceux de membres de la famille des musiciens, et puis d’autres, signés Moholo, Evan Parker, Enrico Rava, Keith Tippett – finissent d’embellir l’hommage et le projet, qui expose un peu moins que de coutume le personnage de McGregor pour se consacrer davantage à célébrer l’accord parfait sur lequel s’entendait le premier de ses groupes.

Blue Notes : The Ogun Collection (Ogun / Orkhêstra International)
Edition : 2008.
CD1: 01/ Now 02/ Coming Home 03/ I Cover the Waterfront 04/ Two for Sandi 05/ Vortex Special 06/ Be My Dear 07/ Dorkay House - CD2: 01/ Blue Notes for Mongezi: First Movement 02/ Blue Notes for Mongezi: Second Movement - CD3: 01/ Blue Notes for Mongezi: Third Movement 02/ Blue Notes for Mongezi: Fourth Movement - CD4: 01/ Iizwi / Msenge Mabelelo 02/ Nqamakwe 03/ Mange / Funky Boots 04/ We Nduna [Live] 05/ Kudala / Funky Boots [Long Ago] 06/ Mama Ndoluse / Abalimanga - CD5: 01/ Funk dem Dudu / To Erico 02/ Eyomzi 03/ Ntyilo Ntyilo 04/ Blues for Nick 05/ Monks & Mbizio 06/ Ithi Gqi / Nkosi Sikelele l'Afrika 07/ Funk dem Dudu [Alternate Take] 08/ Eyomzi [Alternate Take] 09/ Funk dem Dudu / To Erico [Alternate Take]
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>