Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Spéciale Jean-François PauvrosJackie McLean de Guillaume BelhommePJ Harvey : Dry de Guillaume Belhomme

Chomo : C'est illimité (InPolySons, 2020)

chomo illimité grisli

Chomo – né Roger Chomeaux (1907-1999) – vécut en ermite en forêt de Fontainebleau ; là, construisit un œuvre qui ne connaît pas de disciplines (architecture, peinture, sculpture, poésie), et même un monde : Village d’Art Préludien d’où nous arrivent, par l’entremise du label InPolySons, ces « douze expérimentations sonores et poétiques ».

« On porte la musique en soi, on ne l’apprend pas », dit ci-dessus Chomo. Sur d’autres images, l’homme a l’allure de Marshall Allen. Il n’est qu’à tirer sur le rayon pour que sa « musique » évoque alors celle de Sun Ra : « strange strings » ici (Piano) ; là, une invocation au Soleil auquel Chomo semble accroché par cordon ombilical (Universelle prière pour l’humanité) ; ailleurs encore des planètes (Avoir froid à son âme) ou un nouveau langage (Poème en langue inventée).

Et quand il use du français pour s’exprimer d’une autre façon encore, c’est, précise Chomo, en « poète illettré ». Son inspiration n’en développe pas moins une écriture rare, que l’on pourra asseoir entre une ballade de Villon et Les grands cimetières sous la lune : Heureux le pendu oublié qui regrette la nuit (…) Avoir combattu les grandeurs du ciel et se retrouver nu à la porte du cimetière / Avoir senti sa chair se retirer des eaux…

Ailleurs, Chomo converse avec ses animaux : abeilles, coq et poules. Rien de surprenant, seulement tout qui vous dépasse. Il aura fallu que travaillent Laurent Danchin puis Denis Tagu pour qu'on en convienne aujourd'hui – soit vingt années après sa disparition : Chomo a bien fait d’enregistrer les mots qu’il a, comme il dit, « brodés ».

téléchargement

Chomo
C’est illimité. Expérimentations sonores et poétiques.
InPolySons
Edition : 2020.
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

couv



Commentaires sur Chomo : C'est illimité (InPolySons, 2020)