Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Le son du grisli #4

The Necks : Body (ReR, 2018)

the necks body

On sait que The Necks, ça tourne rond. De plus : ça tourne en rond. Ça se répète un peu, aussi, forcément, à force de tourner en rond. Mais quand on tourne en rond, la tête vous tourne de temps en temps, n’est-ce pas ? La question est de savoir, quand sort un nouvel album du trio, si celui-ci va vous la faire tourner, la tête. Hein ?

Je ne répondrai pas à cette question, il faudra lire jusqu’au bout ma petite chronique – petite, car je ne vais pas revenir sur qui c’est The Necks, sauf pour dire que c’est toujours les trois mêmes : Chris Abrahams au piano, Lloyd Swanton à la basse (mon  préféré) et Tony Buck à la batterie. Le Buck en question bat de la cymbale, au début de ce CD, et le Swanton te pose deux fois la même note en attendant trois coups de balai pour te reposer deux fois la même note. Il n’y a qu’Abrahams qui a l’air de s’amuser un peu, titillant ses touches légèrement autour (lui) non pas de deux mais de trois ou quatre notes ! De temps en temps, il y en a de longues, de l'orgue qui monte, et c’est joli.

Et puis vers la (petite) vingtième minute, un archet de contrebasse casse le modal facile. Des sons d’orgues et d’instruments non identifiés s’invitent dans le trio. OK, me voilà face à une enceinte qui me crache un album de séquences sonores, rien de surprenant. Et puis vlan. Je ne vous dis rien. Je ne peux rien vous dire si ce n’est que commence le meilleur moment de l’album. Une claque entre kraut bush et Stereolab des Bermudes… Y’a même une guitare (ça m’en a tout l’air) qui retourne la chose. Bref, c’est l’effet de surprise que l’on n’attendait pas. Et même si une dernière séquence nous plonge dans un planplan séquence japonisant, c’est diantre là un très bon cru des Necks.

125

The Necks : Body
ReR Edition : 2018.
Pierre Cécile © Le son du grisli



Commentaires sur The Necks : Body (ReR, 2018)