Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Steve Lacy (unfinished)le son du grisli sur InstagramMy Bloody Valentine : Loveless de Guillaume Belhomme

Sophie Agnel, Olivier Benoit : Reps (Césaré, 2014)

sophie agnel olivier benoit reps

Puisqu’il faut souvent, en présence de Sophie Agnel, filer la métaphore, nous irons donc voir dans les stries du Reps annoncé, enregistré en juillet 2011 avec l’un de ses partenaires privilégiés, Olivier Benoit.

Piano contre guitare électrique, une demi-heure, et deux pièces. La fougue emporte déjà la pianiste qui fait gronder son instrument comme d’autres actionnent toujours le même métier à tisser : quelques chuintements trahissent l’âge de la machine, remplacés bientôt par des soupçons prudents mais qui gonflent avec la tension électrique, forment un accord qu’Agnel répétera à distance. Hélas, à coups de facilités et de notes dans le vide, le mystère se délite et la déception point : la trame est finalement grossière.

La contrariété passée – Reps-1 est quand même une demi-réussite –, le duo remet l’ouvrage sur le métier : la confrontation est motivante, qui n’en oblige pas moins Benoit à davantage encore d’effacement, mais chez la pianiste virera au théâtre, et même à l’emphase. L’a-t-elle remarqué ? Reprenant la tonalité d’un larsen qui court, elle se fait alors répétitive et brouille tous les plans : plus de trame qui vaille, mais un charme soudain. Maintenant, la question dérange : deux demi-réussites en font-elles une entière et pleine ?

Sophie Agnel, Olivier Benoit : Reps (Césaré / Metamkine)
CD : 01/ Reps-1 02/ Reps-2
Enregistrement : 11-13 juillet 2011. Edition : 2014.
Guillaume Belhomme © Le son du grisli 



Commentaires sur Sophie Agnel, Olivier Benoit : Reps (Césaré, 2014)

  • bonjour
    pouvez vous svp
    faire des critiques de ce qui vous semble intéressent .
    l'acharnement du son des aigris, que cela soit vous ou d'autres "critiques" de votre blog est contre productif et stupide .
    un peu de modestie; il est difficile de dire que Assunta ou
    Les profils des dômes pour ne citer que deux de vos oeuvres ont un quelconque intérêt " dans la pop …

    Posté par un lecteur, lundi 7 juillet 2014 à 21:35 | | Répondre
  • Cher lecteur anonyme, si votre remarque semble constructive, nous continuerons de décider nous-mêmes des critiques publiées au son du grisli, au risque de vous perdre.

    Posté par Grisli, mardi 8 juillet 2014 à 09:16 | | Répondre