Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Le son du grisli #4

Parution de Jackie McLean (Lenka lente, 2014)

jackie mclean guillaume belhomme lenka lente 2014

Deux extraits et quatre images de Jackie McLean, monographie à paraître ce mercredi aux éditions Lenka lente.

Le 19 avril 1957, Jackie McLean enregistre « Don’t Explain » dans un sextette qu’emmène Mal Waldron, dernier pianiste de Billie Holiday. Mal/2 est le disque qui enferme cette version du standard, interprétation sans paroles mais à souffle triple : trompette de Bill Hardman, saxophones ténor de John Coltrane et alto de Jackie McLean. Les arrangements de Waldron sont subtils, et sous leurs effets la mélodie d’Arthur Herzog semble attendre en vain les mots d’un terrible chant d’amour et de résignation. Certes, jamais ces mots n’arrivent, mais du piano et des saxophones, comme à chaque fois que Waldron, Coltrane et McLean se font entendre, perce l’évidence. La révélation, perpétuelle, pousse alors l’auditeur à l’aveu : I’m glad you’re back, don’t explain.

couv   ornette

pages 2 3   tranche

L’éternel retour de Jackie McLean. Ses disparitions sont provisoires, son absence jamais longue, et les événements auxquels nous renvoie chacune de ses nouvelles apparitions toujours surprennent : en différentes compagnies, en porteur de flambeau ou en original dissident, au son de « Don’t Explain », « Little Melonae », « Conversion Point », « It’s Time »… Jackie McLean est bel et bien de retour, rôde et s’amuse de ces deux dates de rigueur qui bornent une existence : 17 mai 1931 (dont l’année suivante, longtemps, usurpa la véracité) et 31 mars 2006, pour ce qui est de la sienne.

Guillaume Belhomme : Jackie McLean (Lenka lente)
Edition : 2014.
Livre : Jackie McLean. 120 pages.



Commentaires sur Parution de Jackie McLean (Lenka lente, 2014)