Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Le son du grisli : la revue

John Butcher, Matthew Shipp : At Oto (Fataka, 2012)

john butcher matthew shipp at oto

14 février 2010, Café Oto de Londres : un solo de ténor d’abord. John Butcher y va de circulaires en notes de traîne, de phrases répétées en échappées dans les hauteurs, de sifflements détachés en tremblements faits éléments de discours et d’inspections des cavernes qui composent l’intérieur de l’instrument en expériences inquiètes de concrète mécanique. Au soprano, seul encore, c’est un retour à Bechet avant qu’arrive un renfort de salive, de clefs déchues et de chant doublé.

A Matthew Shipp, ensuite, d’avoir à dire seul. La recherche n’engage plus le son mais le péril mélodique : de Monk et de Nichols retenir les sauts périlleux pour inventer en marge tout de même, mais à peine, d’une vision romantique de la composition instantanée. Le moment, alors, du duo qui improvise : une demi-heure pendant laquelle Shipp profite de l’attention qu’il porte à son partenaire – par voie de conséquence, à ce qu’il dit et à la musique qu’il invente en lien avec Butcher : une demi-heure d’incartades nombreuses et d’oppositions saxophone / piano. Une marche cabossée que ponctuent de terribles accords de piano et des déferlantes d’aigus. Jouant sans cesse de la distance qui les sépare, John Butcher et Matthew Shipp auront donné ensemble un grand moment d’improvisation transgenre.

John Butcher, Matthew Shipp : At Oto (Fataka)
Enregistrement : 14 février 2010. Edition : 2012.
CD : 01/ Curling / Charred 02/ Mud / Hiss 03/ Fundamental Field 04/ Generative Grammar
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur John Butcher, Matthew Shipp : At Oto (Fataka, 2012)