Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Le son du grisli : la revue

Jason Kahn : On Metal Shore (Editions, 2011)

jason_kahn_on_metal_shore

L’expression populaire dit qu’il faut se méfier de l’eau qui dort ; la prudence ferroviaire, qu’un train peut en cacher un autre. Au petit matin, Jason Kahn déroute une machine à vapeur – qu’il a repérée où –  et l’aiguille sur la surface du lac de Zürich.

En étoffant avec patience un premier coup léger, Kahn rappelle d’abord Fritz Hauser. Et puis un parasite s’immisce dans sa démonstration : c’est le premier son de la locomotive. Les suivants seront bruits de bielle-manivelles et de rails, sifflements et sirène. Sur l’eau du lac, le percussionniste fait aussi se refléter des éléments de constructions métalliques – de pont, notamment. Leur résistance est persistance, à en croire la seconde face : là, les coups réguliers sont plus graves, sourds voire distanciés, et les parasites contrits.

Comme si les rails avaient gardé au chaud le souvenir du passage du monstre fabuleux et le révélaient au fur et à mesure qu’elles disparaissent sous la surface. Le lac a maintenant recouvré sa quiétude.

Jason Kahn : On Metal Shore (Editions)
Enregistrement : 2008-2010. Edition : 2011.
LP : A/ 18:19 B/ 18:40
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur Jason Kahn : On Metal Shore (Editions, 2011)