Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Denman Maroney : Double Zero (Porter, 2011)

denman_maroney_double_zero

La notion d’ « hyperpiano » pour Denman Maroney n’est pas coquetterie mais la juste vision d’un travail entrepris depuis de nombreuses années en direction du centre et des périphéries du piano. Ainsi, la symétrie et la dissymétrie trouvent ici un moyen de se réconcilier et d’accompagner les heurts et chavirements voulus par le musicien.

Une main dans le ventre de la bête, une autre actionnant l’ivoire, voici un florilège de sons : sons fantômes, sirènes hurlantes et fracassantes, bourdonnement de tampura, résonnance d’acier, craquements et grincements, glissendis chromatiques, brides mélodiques aux accents monkiens : ici, entaille et harmonie ne sont plus ennemis mais alliés d’une suite solo particulièrement convaincante.

Denman Maroney : Double Zero (Porter/ Orkhêstra International)
Enregistrement : 2008. Edition : 2011.
CD : 01/ Double Zero Part I 02/ Part II 03/ Part III 04/ Part IV 05/ Part V 06/ Part VI 07/ Part VII 08/ Part VIII 09/ Part IX
Luc Bouquet © Le son du grisli



Commentaires sur Denman Maroney : Double Zero (Porter, 2011)