Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

John Tilbury, Marcus Schmickler : Variety (A-Musik, 2004)

john_tilbury_marcu_schmickler_variety

Est-ce après avoir rencontré John Tilbury – à l’occasion du concert donné à Bologne en 2001 par ce MIMEO, dont il est membre depuis 1998, augmenté du pianiste (The Hands of Caravaggio) – que Marcus Schmickler envisagea ces quarante minutes à enregistrer en compagnie du maître  ? Cela aurait pu aussi bien être avant : rêve de deux jours consacrés, au Loft de Cologne, à mettre en valeur les notes en peine de Tilbury et dont garder le souvenir sur un disque édité par ses propres soins – ici donc, sous étiquette A-Musik.

Avec circonspection, notez bien. Schmickler à l’intérieur d’un autre piano que celui du maître et à l’ordinateur : comment ne pas entendre le souffle de Feldman sur les épaules de Tilbury ? Ces épaules dont le mouvement accompagne la naissance des premières notes de Variety, et finalement de toutes les notes retenues en Variety. Comment ne pas les entendre, malgré leur discrétion, et comment faire autrement – d’autres que Schmickler n’auraient pas manqué de faire autrement, ceci dit – que de les envelopper de précautions ?

Et l’art que Schmickler a ici d’être délicat est fantastique : il peut suspendre une longue note parallèle aux accords miniatures de son partenaire ou distribuer avec parcimonie des craquements légers, des bruits de découpe, des larsens succincts. Tilbury, de son côté, est à la manœuvre abstraite : un arpège qu’il délaye en irrégulier, plus loin une répétition tenace, ailleurs encore un développement impossible et un abandon enchanteur.  La jeune recrue de Keith Rowe et l’un de ses compagnons de longue date – le plus fidèle peut-être – étaient faits pour s’entendre. S’entendre sur Variety.

Marcus Schmickler, John Tilbury : Variety (A-Musik)
Edition : 2005.
CD : 01/ Variety
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [1] - Permalien [#]

Derniers fanzines avant fermeture

Derniers_fanzines_et_revuesi_stole_my_father_s_boyfriendAutres_fanzines_encore_par_Philippe_RobertAutres_fanzines_encore_par_Philippe_RobertAutres_fanzines_et_revuesAutres_fanzines_par_Guillaume_Belhomme

Commentaires [0] - Permalien [#]

Behind the Zines (Gestalten, 2011)

behind_the_zines

L’éditeur berlinois Gestalten avait fait déjà fait connaître l’intérêt qu’il porte aux publications inquiètes de graphisme soigné en faisant paraître We Love Magazines puis We Make Magazines. Avec Behind the Zines, le sujet abordé perd en tirage ce qu’il gagne peut-être en invention.

L’ouvrage ne se veut pas historique : les publications qu’on y trouve sont récentes. A la place, il traite de fabrication, de distribution (grand rôle joué par Motto), d’économie même, avant de dresser un panorama épatant d’impressions rares, voire de luxe. Les « zines » en question, loin d’être clandestins, peuvent être des publications de galeries, des revues à tirage limité (Monokultur, Ruby Mag, 200%), des recueils arty (ces Chronicles de Kim Gordon publiés par Nieves) ou une simple série de dessins photocopiés.

L’ouvrage profite d’une mise en page aussi soignée que celle des imprimés dont il traite ; à cela, ajouter l’idée  pertinente de laisser la parole, au creux d’un livre qui parle de leurs travaux, à quelques créateurs et éditeurs qui, au détour d’une phrase, peuvent se permettre d’autres conseils de lecture (Urs Lehnide de Rollo Press se souvenant des heures passées à parcourir l’inspirant dot dot dot).

R. Klanten, A. Mollard, M. Hübner (ed.) : Behind the Zines. Self-Publishing Culture (Gestalten)
Edition : 2011.
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Clare Cooper, Chris Abrahams : Germ Studies (Splitrec, 2011)

clare_cooper_chris_abrahams_germ_studies

Un poster livré avec Germ Studies fait apparaître un tableau de « germes » dessinés qui ont inspiré Clare Cooper (à la cithare / guzheng) et Chris Abrahams de The Necks (au synthétiseur DX7). Sur 5 ans, le duo a donné voix (et donc bruits) à ces monstres inventés sous le crayon de ses connaissances (allons-y : Oren Ambarchi, Lawrence English, Axel Dörner, Otomo Yoshihide, Xavier Charles, Tony Buck, Clayton Thomas, Robbie Avenaim, Jim Denley, Tetuzi Akiyama, Sean Baxter, Mazen Kerbaj, C Spencer Yeh, Robin Fox, Anthea Caddy, Annette Krebs, Andy Moore, Andrea Neumann, Stephen O’Malley, Robin Hayward, Kai Fagaschinski, Keith Rowe, Werner Dafeldecker, Jean-Philippe Gross, Mike Pride…).

Leurs études d’entomologie imaginaire auront pris cinq ans à Cooper et Abrahams. Leur mémoire de fin d’étude tient en deux CD. Une collection de miniatures sonores qui partent dans tous les sens. Cela peut être abstrait, électronique, concret, rythmé ou non, ou tout cela à la fois. Sous le microscope, les microsystèmes, pour qu’on les laisse tranquilles, lâchent un son ou deux ; Abrahams et Cooper peuvent passer au suivant. A la fin, une germination folle a donné un projet surréaliste et méritant. Locality & Reproduction?

Chris Abrahams, Clare Cooper : Germ Studies (Splitrec / Metamkine)
Enregistrement : 2003-2005. Edition : 2011.
2 CD + 1 Affiche : Germ Studies
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Resonance par Pierre Cécile

Resonanceresonance_pc

Commentaires [0] - Permalien [#]

L'Art Vivant par Théo Jarrier

L_Art_Vivantl_art_vivant

Commentaires [0] - Permalien [#]

Source Music of the Avant-Garde 1966-1973 (University of California Press, 2011)

source_music_of_the_avant_garde

Quand est sorti Source Music of the Avant-Garde, l’espoir est né de voir réédités un jour les onze numéros de Source publiés entre 1966 et 1973. Voilà qui est fait, et en un seul et unique volume. Aidé de Douglas Kahn et Nilendra Gurusinghe, Larry Austin (l’éditeur historique, élève de Darius Milhaud et trompettiste du New Music Ensemble) raconte l’histoire d’un journal qui donnait la priorité… aux idées.

Dans sa préface au premier numéro, Kahn dit qu’il veut faire de Source un « outil de communication » pour le compositeur. Sans attendre, son vœu fut réalisé : dans ses pages, Robert Ashley y explique ses graphiques, Earle Brown parle de forme et de non-forme musicales, Pauline Oliveros et Morton Feldman rêvent de faire disparaître le compositeur, Gordon Mumma traite de Music for Solo Performing d’Alvin Lucier, John Cage offre sa partition de 4’33’’, Christian Wolff celle d’Edges, Cornelius Cardew des extraits de The Great Learning, etc., etc.

D’autres noms peuvent encore être cités : Annea Lockwood, Steve Reich, James Tenney, Anthony Braxton, Gavin Bryars, Max Neuhaus, Nam June Païk… Ce qui fait beaucoup de listes, mais elles ont un but : celui d'inciter le lecteur à aller fouiller dans cet ouvrage essentiel avant qu’il devienne aussi rare que les numéros originaux de Source (dont vous trouverez ci-dessous les onze couvertures originales, non reproduites dans le livre). 

Larry Austin, Douglas Kahn : Source Music of the Avant-Garde 1966-1973 (University of California Press / Amazon)
Edition : 2011.
Livre
Héctor Cabrero © Le son du grisli

Source_1

Source_2

Source_3

Source_4

Source_5

Source_6

Source_7

Source_8

Source_9

Source_10

Source_11source_1_11

Commentaires [0] - Permalien [#]

Alan Silva, Keiko Higuchi : Crimson Lip (Improvising Beings, 2011)

alan_silva_crimson_lip

Une sombre menace imposée par guitare (Takuo Tanikawa) et synthétiseur (Alan Silva) ouvre ce concert japonais d’août 2009. Maintenant, voix (Keiko Higuchi) et contrebasse (Alan Silva) stagnent en des eaux boueuses, opaques. Sans génie sinon que d’être de fins coloristes, Keiko Higuchi (voix) et Sabu Toyozumi (batterie) ne parviennent pas à dissiper les lourds nuages.

Un unisson-menace survient qui déride l’improvisation : piano et batterie s’émancipent en un joyeux désordre d’enchevêtrements et d’enchâssements. La batterie n’est plus seulement coloriste mais s’arme de rythmes lourds et tortueux. Les présentations sont faites, l’improvisation gagne en puissance et profondeur. On écoute et on adhère.

Alan Silva, Keiko Higuchi, Sabu Toyozumi, Takuo Tanikawa : Crimson Lip (Improvising Beings / Orkhêstra International)
Enregistrement : 39 août 2009. Edition : 2011.
CD : 01/ Crimson Lip
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Peace Warriors par Guillaume Tarche

Peace_Warriorspeace_warriors

Commentaires [0] - Permalien [#]

Guitar, Leave Me Alone? par Guillaume Belhomme

guitar_leave_me_alone_par_guillaume_belhommeguitar_leave_me_alone

Commentaires [0] - Permalien [#]

>