Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Spéciale Jean-François PauvrosJackie McLean de Guillaume BelhommePJ Harvey : Dry de Guillaume Belhomme

Darius Jones, Matthew Shipp : Cosmic Lieder (AUM Fidelity, 2011)

CosmisGrisli

De ce jeu, sans cesse renouvelé entre consonance et dissonance, Darius Jones (un alto épais comme un ténor) et Matthew Shipp (un piano puissant et engagé) amplifient treize courtes pièces d’intensités égales.

Pour Darius Jones, jeune saxophone natif de Richmond et installé à New York depuis six années, on distingue un phrasé qu’il cherche et veut hors-normes. Ici, des attaques franches et des harmoniques décapitées, souvent répétées en continu. Là, des phrases drues et insistantes, toujours jouées avec la conviction de celui qui a banni le doute de son vocabulaire.

Pour Matthew Shipp : des accords plaqués avec sévérité et, toujours, ces sombres et pesants climats, fusillant un jazz prêt à installer sa morne routine. Et, parfois, au détour d’une ligne mélodique, un incendie que n’aurait pas renié le duo (inédit jusqu’à présent) Ware-Shipp : Multiverse ou quelques courtes minutes affolantes de beautés crachées. Le meilleur est sans doute à venir.

Darius Jones, Matthew Shipp : Cosmic Lieder (Aum Fidelity / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2010. Edition : 2011.   
CD : 01/ Bleed 02/ Ultima Thule 03/ Zillo Valla 04/ Multiverse 05/ Mandrakk 06/ Overvoid 07/ Weeja Dell 08/ Motherboxxx 09/ Black Lightning 10/ Nix Uotan 11/ Jonesy 12/ 4-D Vision 13/ Geh-Jedollah
Luc Bouquet © Le son du grisli



Commentaires sur Darius Jones, Matthew Shipp : Cosmic Lieder (AUM Fidelity, 2011)