Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Steve Lacy (unfinished)le son du grisli sur InstagramMy Bloody Valentine : Loveless de Guillaume Belhomme

Irène Schweizer, Pierre Favre (Intakt, 1990)

schweizavresli

Et soudain, la charleston ouverte, continue et insistante de Pierre Favre lance le drible, en appelle au piano d’Irène Schweizer. Un appel mais tout sauf un préconçu, un préparé. Juste une forme-surgissement avec cette évidence que ça doit se construire-poursuivre là et pas ailleurs.

Et Irène d’instruire le mouvement, lui inventer de nouveaux feux, s’amuser et se distraire de la métrique. Métrique folle et libre, jamais en sommeil ou en panne d’inspiration. Ce surgissement est flagrant (Bongiorno Giacomo) et ailleurs, ce seront d’autres et multiples élans, impulsés par l’une ou par l’autre, tout aussi chaleureux et engagés.

A écouter ainsi pendant cette petite heure de concert les musiciens se renouveler et prendre plaisir à l’échange, on veut bien les croire infaillibles, insatiables. L’énergie, la présence, le fracas, le trajet, les frénésies, les couleurs qui s’assemblent…Osons un mot, un seul : liberté.

Irène Schweizer & Pierre Favre (Intakt Records)
Enregistrement : 1990.
CD : 01/ Cache-cache 02/ Ein schnelles Verfahren 03/ Miramara 04/ Bongiorno Giacomo 05/ Fulmination 06/ Flying over the Limmat 07/ Una tarentella fantastica 08/ Ein Ton kommt selten allein 09/ Moving Time 10/ What Is It You Wanted? 11/ First Wave – Last Word
Luc Bouquet © Le son du grisli



Commentaires sur Irène Schweizer, Pierre Favre (Intakt, 1990)