Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


Vers TwitterAu grisli clandestinVers Instagram

Marshall Allen, Matthew Shipp, Joe Morris : Night Logic (Rogue Art, 2010)

grislilogic

Sorti – voire, échappé – de l’Arkestra, Marshall Allen donnait en 2009 à New York (Roulette) un concert en compagnie de Matthew Shipp et Joe Morris. L’année suivante, Rogue Art en publie l’enregistrement.

Night Logic, de tenir d’abord d’un échange à la dérive subtile auquel se livrent Morris (contrebasse sous archet), Shipp (piano mesuré) et Allen (alto aux graves timides). A l’instrument, Allen développera plus loin un solo d’une inventivité rafraîchissante (Heart Aura) d’autant qu’il aura fallu plus tôt à l’auditeur faire avec les dérives, cette fois moins subtiles, d’un Shipp grandiloquent lorsqu’il se laisse emporter par sa fougue – ainsi, le pianiste est pour beaucoup dans un Blow in the Cloud et un Cosmic Hammer tournant rapidement en rond.

Entre les deux, Shipp est pourtant capable de mieux – pour preuves : le morceau-titre au creux duquel il va voir au-delà de ses habitudes et de ses facilités, ou encore Star Dust Splatter sur lequel il s’oblige à quelques postures légères. Oscillant, il laisse donc tout l’espace à Allen et Morris : le premier agissant encore à l’alto – ailleurs ce sera plus rarement à l’EVI (instrument électronique à vent) et à la flûte – en soliste inspiré par une esthétique du libre détachement (Harmonic Quanta) et le second concluant le disque au son d’un archet grandiose une autre fois : implacable solo de gravitude.

Marshall Allen, Matthew Shipp, Joe Morris : Night Logic (Rogue Art)
Enregistrement : 2009. Edition : 2010.
CD : 01/ Ark of the Harmonic Covenant 02/ Blow in the Cloud 03/ Night Logic 04/ Heart Aura 05/ Star Dust Splatter 06/ Cosmic Hammer 07/ Particle Physics 08/ Harmonic Quanta 09/ New Age For The Milk Sea Nightmare 10/ Res X
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur Marshall Allen, Matthew Shipp, Joe Morris : Night Logic (Rogue Art, 2010)