Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Le son du grisli #3

Martin Küchen : The Lie & the Orphanage (Mathka, 2010)

grisliphanage

Ode à la lutte contre les mensonges de l'histoire et la désinformation passive (à lire dans le livret), The Lie & the Orphanage est avant tout un excellent disque que Martin Küchen enregistrait récemment : seul à l’alto, au baryton et au ténor.

Grave, une sirène prédit le message important, délivré toujours sous la pluie, que celle-ci soit faite de bruits de clefs, de souffles éconduits, de complexes battages sonores ou de plaintes nettes mais en perpétuel manque de volume. Ici, on surprend Küchen en cuisine (The Testimony of Marie Neumann), là en atelier consacré à des projets d’hydraulique miniature (Plausible Lies), ailleurs encore en jardin épais qu’il arrange à la cisaille au point de tomber bientôt sur la horde d’animaux terribles qui s’y cachait – chaque monstre émettant un chant particulier dans le seul espoir de vous soumettre.

Seul titre enregistré au ténor, Killing the Houses, Killing the Trees donne à entendre Küchen multiplier les pistes et donc les apparitions jusqu’à ce que le râle d’un moteur de plus en plus en peine fasse lentement vaciller cette pièce de conclusion. A bout de souffles, Martin Küchen peut être satisfait : parti de mensonges, il aura mis au jour d’accablantes preuves de vérité.

Martin Küchen : The Lie & the Orphanage (Mathka)
Enregistrement : 2009. Edition : 2010.
CD : 01/ Named by an Unnamed Source 02/ The Testimony of Marie Neumann (for Alfred-Maurice De Zayas) 03/ Warszawa 04/ The Orphanage 05/ Plausible Lies 06/ Other Losses (for James Bacque) 07/ An Eye for an Eye / Congolese Women (for John Sack) 08/ Killing the Houses, Killing the Trees
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur Martin Küchen : The Lie & the Orphanage (Mathka, 2010)