Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Free Jazz ManifestoPJ Harvey : Dry de Guillaume BelhommeLee Ranaldo chez Lenka lente

Ross Bolleter : Night Kitchen (Emanem, 2010)

nightkitchsli

Une autre heure de ruines. Night Kitchen est aussi un recueil de nocturnes : quatorze improvisations sur pianos en lambeaux comme sont quatorze les pinturas negras de Goya – Saturne travaille d’ailleurs aussi Ross Bolleter, gardien d’instruments que le temps accable.

Enregistrées entre 2002 et 2009, ces improvisations ne sont donc pas toutes neuves mais donnent simplement de nouvelles preuves de l’obsession de Bolleter qui combine, dans l’ordre : un intérêt pour les carcasses défaites, un autre pour le geste improvisé et un dernier pour la surprise née des conséquences de ce geste – notes inattendues, au bon vouloir de la carcasse. Depuis la sortie de Secret Sandhills, combien l'instrument piano a-t-il reçu de coups qui cherchèrent tous à en extraire l'âme vertueuse, à le défaire du goût classique ou à en tordre l'élégance installée ? Sous les coups de Sophie Agnel, Magda Mayas ou Jacques Demierre, encore récemment, l’instrument a défailli, avec pertes et fracas s'est défait de sa superbe ou plutôt l'a échangée contre une autre.

Si la démarche de Bolleter est différente – avec soin et portant plutôt assistance, l’Australien s’applique à faire chanter encore cinq instruments qui avaient pris goût au repos du sanctuaire –, les résultats obtenus sont assez proches : drones et parasites se bousculant (The Red Way), suppliques de cordes craignant chaque nouveau pincement (Torque), dernières complaintes entêtantes (Her Long Night’s Festival) ou endormissements sur berceuses (Night Sky at Tjunta). Quatorze chants sortis d’improvisations noires sur instruments dénaturés deux fois : par les ravages du temps puis par les bienveillantes mais, au final, angoissantes idées fixes de Ross Bolleter.

Ross Bolleter : Night Kitchen. An Hour of Ruined Piano (Emanem / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2009. Edition : 2010.
CD : 01/ The Red Way 02/ Goya’s Dog 03/ Salt 04/ Ravine 05/ Gong Heaven 06/ Cohabitation 07/ Kiss Kiss 08/ Asmodea 09/ Torque 10/ Five 11/ rear View 13/ Her Long Night’s Festival 14/ Night Sky at Tjunta
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur Ross Bolleter : Night Kitchen (Emanem, 2010)