Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Spéciale Jean-François PauvrosJackie McLean de Guillaume BelhommePJ Harvey : Dry de Guillaume Belhomme

Gunter Hampel : Transparent (Birth, 2010)

transpasli

On sait Gunter Hampel insatiable, qui ne peut s’empêcher de faire paraître sur Birth, son propre label, les documents qui continuent de témoigner de sa vivacité. A tel point qu’on pourrait craindre le pire à leur endroit, c'est-à-dire : ne rien y entendre d’autre qu’un son qui nous dirait que le vétéran bouge encore, et qui nous dirait que cela.

Mais Hampel est un musicien habile, qui remue pour en démontrer encore et de façon plutôt sensée : avec son European Quartet – présences de Johannes Schleiermacher (saxophone ténor), Andreas Lang (contrebasse) et Bernd Oezsevim (batterie), soit : European Trio augmenté –, il s’empare par exemple de sa clarinette basse pour édifier Transparent, disque ouvert par deux déclinaisons d’un même titre (Nilreb, qui fait (encore) allusion à la démarche sonore de Dolphy). Plus loin, Bounce donne dans la répétition efficiente et la surenchère, Hampel et Schleiermacher se bousculant beaucoup avant de s’accorder sur six notes de haute conclusion0

Plus déstructurée, la suite évoque quand même Monk sur New Horizons et s’offre une exploration longue : 23 minutes de Cosmic Nova cette fois portées par Hampel au vibraphone. Auprès de ses trois jeunes, le même aura convaincu qu’il faut investir dans l’ancien, même portant cuir et casquette.

Gunter Hampel European Quartet : Transparent (Birth)
Enregistrement : 2009. Edition : 2010.
01/ Nilreb 1 02/ Nilreb 2 03/ Bounce 1 04/ New Horizon 05/ Cosmic Nova 06/ Four Legs 07/ Bounce 2 Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur Gunter Hampel : Transparent (Birth, 2010)