Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le son du grisli
31 août 2009

Werner Dafeldecker : Long Dead Machines I-IX (Presto!?, 2009)

dafeldgrisli

Ce sont neuf carcasses abandonnées, neuf respirations, calmes blocs régulièrement striés, à la contrebasse seule, posés dans la temporalité qu’ils créent.

Un geste par pièce, un geste, un son ou plutôt un bref complexe sonore, répété, réexécuté sans variation mais dans ses subtiles différences ; oreille tendue, cela peut devenir haletant ; oreille élargie, envoûtant. Avec Zénon (et en une trentaine de minutes – bien que le chronomètre, dans pareil cas…), danse statique qui invite à reconsidérer les notions de rythme, de mouvement, de succession ; chorégraphie assurée et modeste, d’un dépouillement sans austérité et d’une autre nature que celui ou ceux qu’illustre Werner Dafeldecker avec Polwechsel, Klaus Lang, Hegenbart ou Brandlmayr.

Simple autorité élégante du geste, encore, matérialité, itérations, mèche, bois, rebonds ; un disque d’importance (qui mérite un bon système audio pour une pleine écoute), posé, pensé, pesé, adapté au support phonographique – et qui ferait basculer des rayonnages entiers d’enregistrements de contrebasse solo dans le bac des faiseurs chichiteux et des hystéro-narratifs musculeux. Neuf carcasses, neuf respirations.

Werner Dafeldecker : Long Dead Machines I-IX (Presto!?)
Enregistrement : 2008. Edition : 2009.
CD : 01/ ldm I 02/ ldm II 03/ ldm III 04/ ldm IV 05/ ldm V 06/ ldm VI 07/ ldm VII 08/ ldm VIII 09/ ldm IX
Guillaume Tarche © Le son du grisli

Archives Werner Dafeldecker

Commentaires
michel henritzi harutaka mochizuki guillaume belhomme le son du grisli
Newsletter