Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


Vers TwitterAu grisli clandestinVers Instagram

Anthony Braxton: Standards (Brussels) 2006 (Amirani - 2008)

braxtonbelge

Six disques, pour revenir sur quatre soirs de concerts donnés en 2006 à Bruxelles (PP Café) par Anthony Braxton. A ses côtés, trois jeunes musiciens italiens : le pianiste Alessandro Giachero (entendu déjà dans l’Italian Quartet de William Parker), le contrebassiste Antonio Borghini et le batteur Cristiano Calcagnile. Le répertoire, enfin, fait essentiellement de standards (pratique régulière).

Ecueil des premières minutes du premier soir : prévenance, manque d’assurance ou timidité inquiète, et l’ensemble manque d’à propos : Giachero versant, pour se donner sans doute un peu de contenance, dans un lyrisme démonstratif sur Forest Flower de Charles Lloyd. Et puis – faute peut-être à l’enregistrement : prise directe de l’instrument dans la table en guise de raison envisageable –,  une sonorité de contrebasse qui tire encore l’ensemble vers le bas. Pour chasser les maladresses, attendre que la première improvisation fasse effet : brillante et inattendue, elle conforte sans doute le quartette dans l’idée qu’il peut trouver à dire.

Une version de Very Early (Bill Evans, que Giachero a vraisemblablement beaucoup écouté), de s’en trouver transformée, à laquelle succéderont – avec plus ou moins d’évidence selon le réalisme du trio d’accompagnateurs – quelques interprétations de taille, voire neuves : Night Dream, à laquelle Braxton applique sa notion personnelle de la justesse du timbre ; It Never Entered My Mind, Borghini parvenant ici à l’archet à se réserver un dialogue privilégié avec le maître ; Wave, simplement réinventée, ou encore Ruby My Dear, portée par les interventions minimalistes de Calcagnile.

Maintenant qu’il a gagné en cohésion – Borghini, en plus, débarrassé de la sonorité qui faisait défaut à l’ensemble –, le groupe soigne ses relectures (Alice in Wonderland, Evans encore, à l’allure vacillant sous les coups de saxophone ; Ezz-Thetics, thème emblématique de George Russell engouffré ici en accélérateur ; Out to Lunch, sur lequel Braxton et Giachero font état d’une presque complicité, d’une étonnante harmonie braque). Et puis, deux autres fois encore, ici et là, de ténébreuses improvisations, aux allures découpées : par un archet à distance (Improvisation No-3) ou les séquences branlantes que provoque Calcagnile. La première frayeur passée – qui provoquera l’hésitation de qui voudra aller réentendre les titres joués avant la première improvisation (premier disque) –, comme les quelques moments de plus faibles inspirations, et Standards (Brussels) 2006 se sera fait une place de choix dans la discographie (en formations d’un jour) d’Anthony Braxton.

CD1: 01/ Forest Flower 02/ It’s You or No One 03/ Darn That Dream 04/ Improvisation No-1 05/ Very Early 06/ If I Should Lose You - CD2: 01/ Virgo (Take 2) 02/ Embarcadero 03/ Night Dreamer 04/ It Never Entered My Mind 05/ Fine and Dandy 06/ Monk's Mood - CD3: 01/ Three Little Words 02/ Wave 03/ Ruby My Dear 04/ Mean to Me 05/ Afternoon in Paris 06/ What's New - CD4: 01/ Alice in Wonderland 02/ Ah Leu Cha 03/ For All We Know 04/ Improvisation No-2 05/ Tadd's Delight 06/ All of You - CD5: 01/ I'm Old Fashioned 02/ Ezz-thetics 03/ How Little We Know 04/ Out to Lunch 05/ Early Autumn 06/ Star Eyes - CD6: 01/ Israel 02/ These Foolish Things 03/ Improvisation No-3 04/ Strike Up the Band 05/ You're My Thrill 06/ Virgo (Take 1) >>> Anthony Braxton Quartet - Standards (Brussels) 2006 - 2008 - Amirani Records. Distribution Improjazz.

Anthony Braxton déjà sur grisli
Toronto (duets) 2007 (Barnyard - 2008)
Quartet (Moscow) 2008 Composition 367b (Leo Records - 2008)
Beyond Quantum (Tzadik - 2008)
Nine Compositions (Rastascan - 2007)
(Yoshi’s) 1997 Vol. 4 (Leo Records - 2007)
Duets I 1995 (Clean Feed - 2007)
Solo Willisau (Intakt - 2007)
Solo (Pisa) 1982 (Leo Records - 2007)
Performance (Quartet) 1979 (HatOLOGY - 2007)
Charlie Parker Project (HatOLOGY - 2005)
Shadow Company (Emanem - 2005)
Live at The Royal Festival Hall (Leo - 2005)
Saturn, Conjunct the Grand Canyon in a Sweet Embrace (Pi Recordings - 2004)

Anthony Braxton (au pp café) ailleurs que sur grisli
Compte-rendu (d’époque) de be.jazz



Commentaires sur Anthony Braxton: Standards (Brussels) 2006 (Amirani - 2008)