Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Premier bruit Trente-six échosAu rapport : Festival Le Bruit de la MusiqueParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Jürg Wickihalder: Furioso (Intakt - 2009)

Jurgsli

Partenaire d’Irène Schweizer et membre échappé de Billiger Bauer, le saxophoniste Jürg Wickihalder emmène aujourd’hui son Overseas Quartet au rythme de Furioso.

Avant toute chose, scelle, auprès de Mark et Kevin Zubek (contrebasse et batterie), son entente avec le clarinettiste et saxophoniste Achille Succi : sur un swing irréprochable, le duo atteste de pratiques délurées élevées au son de grandes figures des instruments qu’il emploie (Steve Lacy pour le soprano, Eric Dolphy pour la clarinette basse)  et consigne quelques entrelacs aussi élégants que vigoureux sur l’allure d’un jazz primesautier (qui est le terme exact) avide d’unissons autant que de dérapages.

Manquant quelques fois de se faire ravir par un excès de sensibilité (début de Desert Voices ou thème indigeste de Lovers), le savoir-faire de compositeur de Jürg Wickihalder donne le jour à quelques pièces de choix – Warm-up Party ou Autumn Child – qui trouvent sans peine leur place auprès de deux reprises : Four in One et Played Twice, de Thelonious Monk. Les influences indépassables, la pratique assise, et puis l’inspiration.

CD: 01/ Warm-up Party 02/ The Pocket Trumpet Man 03/ Desert Voices 04/ Lovers 05/ Four in One 06/ The Valley 07/ Surfing and Flying 08/ The Moonwalk 09/ Played Twice 10/ Autumn Child >>> Jürg Wickihalder Overseas Quartet - Furioso - 2009 - Intakt Records. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Lotte Anker, Craig Taborn, Gerald Cleaver : Live at the Loft (Ilk, 2008)

lottesli

Enregistré à Cologne en 2005 – année de sortie de Triptych, première référence discographique de l’association de la saxophoniste Lotte Anker, du pianiste Craig Taborn et du batteur Gerald Cleaver –, Live at the Loft redit une classique mais redoutable approche de l’improvisation.

Pour tourner toujours autour d’éléments de mélodies – qu’elle aime répéter, développer selon son inspiration et puis abandonner pour mieux profiter de la présence de ses partenaires –, Anker ancre ses interventions à l’alto et au ténor dans une pratique instrumentale sage mais transportée à intervalles réguliers par l’habitude qu’elle a prise de céder à l’ivresse des déstabilisations. D’une progression de notes légères qu’elle institue avec Taborn sur Real Solid, Anker fait alors un matériau musical obsessionnel qu’elle altère au gré des épreuves qu’elle s’impose ; sur Magic Carpet, elle invoque la divagation comme moyen de discourir, pour intervenir en suiveuse sur Berber, se balançant au gré des spasmes commandés par Taborn et Cleaver. Une autre fois alors, le trio sera allé en équilibre entre propositions incertaines et imprécations pressantes, entre savoir conservateur et pratique libertaire.

Lotte Anker, Craig Taborn, Gerald Cleaver : Live at the Loft (Ilk)
Enregistrement : 2005. Edition : 2008.
CD : 01/ Magic Carpet 02/ Real Solid 03/ Berber
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Daniel Levin: Fuhuffah (Clean Feed - 2008)

Levinsli

Plusieurs fois convaincant en quartette – malgré quelques préciosités remarquées –, Daniel Levin s’essayait récemment au trio. En compagnie du contrebassiste Ingebrigt Haker Flaten et du batteur Gerald Cleaver, donnait même sur Fuhuffah de radicales preuves d’adéquation au genre.

Entre de grandes plages d’improvisation portée par des convulsions que se partagent les musiciens (Fuhuffah, Wiggle), trouver ici des pièces d’étoffes différentes et assorties : Shape, sur lequel le violoncelliste n’a qu’à discourir sur le canevas agissant de ses partenaires ; Metaphor, qui gagne en intensité à mesure qu’Haker Flaten répète trois notes porteuses ; Hangman, hymne mélancolique que Levin dépose timidement avant de le faire disparaître sur les recommandations d’une conjuration d’archets ;  Open, enfin, morceau d’évidences sur lequel courent et se bousculent de nerveuses et étouffées expérimentations.

On savait la finesse et la discrétion de Cleaver et les promesses de Levin. Fuhuffah, de revenir sur les premières et de voir les secondes se concrétiser. L’option du trio, peut-être.

CD: 01/ Fuhuffah 02/ Shape 03/ Hangman 04/ Metaphor 05/ Open 06/ Woods 07/ Wiggle >>> Daniel Levin Trio - Fuhuffah - 2008 - Clean Feed. Distribution Orkhêstra International.

Daniel Levin déjà sur grisli
Blurry (Hat Hut - 2007)
Some Trees(Hat Hut - 2006)

Commentaires [0] - Permalien [#]

Male: All Are Welcome (Other Electricities - 2009)

GrisliMale

Sur All Are Welcome, Male – duo de Chicago composé de Jonathan Krohn (claviers) et Benjamin Mjolsness (guitares) – invite quelques musiciens de son voisinage à intervenir sur les épreuves de son art musical.

Pas toujours convaincantes, celles-ci, qui opposent des régiments de drones aux arpèges d’une guitare souvent fade, et, en conséquence, profitent rapidement des présences de Steven Hess (Pan American, Fessenden) ou de membres choisis de l’Exploding Star Orchestra (le cornettiste Josh Berman, le vibraphoniste Jason Adasiewicz et le percussionniste Mike Reed). Pour bien composer avec les intrusions de ses invités, Male finit par trouver un équilibre sur l’allure d’une ambient alors cohérente, puis déconcertante.


Male, Wrangler for Higher. Courtesy of Other Electricities.

CD: 01/ Wrangler for Higher 02/ I’ll Be Standing Soon 03/ Dark Advances 04/ Used to Be a Guy >>> Male - All Are Welcome - 2009 - Other Electricities.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Anthony Braxton, Kyle Brenders: Toronto (duets) 2007 (Barnyard - 2008)

BraBrenSli

En 2007, donnant concert à Toronto en compagnie de Kyle Brenders, clarinettiste et saxophoniste de l’endroit, Anthony Braxton soignait deux de ses compositions : progressions par paliers imposées d’abord à l’unisson par deux saxophones puis plus ou moins abandonnées selon les trajectoires d’évolutions instrumentales indépendantes.

De notes longues tenues ensemble en inspirations accommodées – ici et là, quelques échanges récréatifs –, Braxton et Brenders passent de soprano en alto et de clarinette en ténor avec suffisamment d’aisance pour que l’enregistrement soit bientôt soupçonné d’infaillibilité. A la réécoute, le fait est avéré ; or, voici qu’il doit faire avec un bémol (troublant pour l’amateur attentif et dévastateur pour le néophyte) : la comparaison avec les grandes références de la discographie pléthorique d’Anthony Braxton

CD1: 01/ Composition 199 - CD2 : 01/ Composition 356 >>> Anthony Braxton, Kyle Brenders - Toronto (duets) 2007 - 2008 - Barnyard Records.

Anthony Braxton déjà sur grisli
Quartet (Moscow) 2008 Composition 367b (Leo Records - 2008)
Beyond Quantum (Tzadik - 2008)
Nine Compositions (Rastascan - 2007)
(Yoshi’s) 1997 Vol. 4 (Leo Records - 2007)
Duets I 1995 (Clean Feed - 2007)
Solo Willisau (Intakt - 2007)
Solo (Pisa) 1982 (Leo Records - 2007)
Performance (Quartet) 1979 (HatOLOGY - 2007)
Charlie Parker Project (HatOLOGY - 2005)
Shadow Company (Emanem - 2005)
Live at The Royal Festival Hall (Leo - 2005)
Saturn, Conjunct the Grand Canyon in a Sweet Embrace (Pi Recordings - 2004)
Solo (Milano) 1979 Vol. 2 (Leo Records - 2004)

Commentaires [0] - Permalien [#]

Frédéric Nogray: Nelki (Prele - 2008)

Nelkisli

Sous-titré « musique pour bols chantants en cristal », Nelki donne à entendre Frédéric Nogray (jadis partenaire d’Otomo Yoshihide ou Peter Kowald) interroger les possibilités sonores de l’usage inattendu de creusets en cristal de roche utilisés d’ordinaire, nous dit la présentation de l’ouvrage, par l’industrie du silicium.

Industrie et silicium, noms qui peinent à révéler le chant singulier qu’a pu soutirer Nogray à ses curieux instruments : ondes prolongées par l’architecture verticale d’églises normandes dans lesquelles elles furent enregistrées ; oscillations superposées pourfendeuses d’angles pour tout sacrifier à l’édification de drones obnubilés par l’ellipse. Excavations persévérantes et résistance des matériaux, qui finissent par mettre au jour une musique atmosphérique et fondamentale.


Frédéric Nogray Nelki (extrait). Courtesy of Prele.

CD: 01-04/ Nelki >>> Frédéric Nogray - Nelki - 2008 - Prele.

Commentaires [0] - Permalien [#]

David S. Ware: Shakti (AUM Fidelity - 2009)

Shaktisli

Sous prétexte de dédicace à l’une des figures du panthéon indien, David S. Ware inaugure le travail d’un nouveau quartette : qui convoque, outre William Parker, le (sis) guitariste Joe Morris et le batteur Warren Smith.

S’il donne d’autres couleurs au thème d’Antidromic, l’enregistrement s’occupe ailleurs d’imposer de nouvelles compositions : Crossing Samsara, sur lequel un ténor vrombissant redit toute l’intensité du jeu de Ware ; Nataraj, jouant des paraphrases ; ou Reflection, progression instable et sans référent sur laquelle Morris intervient avec acuité.

Passé aux percussions, le guitariste emboîte le pas d’un Ware intervenant au kalimba sur l’introduction de Namah : impression d’Afrique en dérive chassée bientôt par un saxophone multipliant les propositions sombres, sur les invectives de Parker à l’archet. En conclusion, les trois parties de Shakti – inspirations élevées sur motifs répétitifs, soignés par Morris dès que Ware se laissera aller aux charmes de la divagation – finissent de convaincre de la qualité de frasques attendues, et puis nouvelles et changeantes.

CD: 01/ Crossing Samsara 02/ Nataraj 03/ Reflection 04/ Namah 05/ Antidromic 06/ Skahti : a) Durga b) Devi c) Kali >>> David S. Ware - Shakti - 2009 - AUM Fidelity. Distribution Orkhêstra International. [Ecoute]

David S. Ware déjà sur grisli
Renunciation (AUM Fidelity, 2007)
Balladware (Thirsy Ear, 2006)

Interview

Commentaires [0] - Permalien [#]

Alexander Von Schlippenbach: Friulian Sketches (Psi - 2008)

VonGrisliBach

En trio aux côtés du clarinettiste Daniel D’Agaro et du violoncelliste Tristan Honsinger, Alexander Von Schlippenbach transforme son art d’une improvisation fugitive en musique de chambre délurée.

Si Friulian Sketches pourrait apparaître mesuré d’un bout à l’autre de la sélection de vingt titres qu’il renferme – du contemporain lyrique de Via Dante à la conclusion abrupte d’Irina –, les notes défaites de piano et celles allongées de clarinettes et de violoncelle ne concèdent nulle part une once de leur liberté d’(inter)agir : sur Notturno, se moquent d’investir un champ dessiné aux portes du silence ; sur Valzer, se bousculent en cercles de plus en plus appuyés, insistants, inconséquents.

L’effet de dominos, de s’occuper du tour à prendre par trois pratiques instrumentales amalgamées sur un désir commun d’aller voir au-delà des genres, au-delà même d’une improvisation entendue.

CD: 01/ Via Dante 02/ Colori 03/ Notturno 04/ Fase 05/ Elegia 06/ Scherzo 07/ Romanza 08/ Valzer 09/ Allegro 10/ Rapsodia 11/ Versetto 12/ recital 13/ Lamento 14/ Antifonia 15/ Capriccio 16/ Marcia 17/ Pronto per il salto 18/ Luna crescent 19/ Luna calante 20/ Irina >>> Alexander Von Schlippenbach - Friulian SKetches - Psi - 2008. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Delmark, 55 Years of Jazz (Delmark - 2008)

Delsli55

Voici cinquante-cinq années que Bob Koester fonda Delmark, label de Chicago qui fête aujourd’hui cet anniversaire au son de 55 Years of Jazz, compilation éclectique, voire tolérante.

Là, trouver ainsi sur disque une sélection qui profite d’extraits de quelques grandes références (Equinox du tromboniste Curtis Fuller, In My Morning Song de Kalaparusha, ou encore Brainville de Sun Ra) aux côtés de tentatives musicales moins abouties (signées Yves François ou Deep Blues Organ). Et puis, un DVD revient sur les derniers films produits par le label : extraits de concerts de Fred Anderson, Ari Brown, Kahil El Zabar, Nicole Mitchell ou Chicago Underground, qui aideront l’amateur à faire son choix parmi les plus récentes références d’un label d’envergure. 

CD: 01/ Yves François : Lester Leaps In 02/ Deep Blue Organ Trio : Goin’ to Town 03/ King Curtis : Dynamite at Midnight 04/ Ted Sirota : Saro-Wiwa 05/ Curtis Fuller : Equinox 06/ Francine Griffin : It’s Crazy 07/ George Lewis : Doctor Jazz 08/ Malachi Thompson : Black Metropolis 09/ Kalaparusha : In My Morning Song 10/ Eric Alexander : Mode for Mabes 11/ Coleman Hawkins : Bu-De-Daht 12/ Sun Ra : Brainville 13/ Art Hodes : Panama Rag - DVD : 01/ Nicole Mitchell : Creator Has Other Plan for Me 02/ Ari Brown : Richard’s Tune 03/ Jazz O’Maniacs : My Baby 04/ Fred Anderson : Flashback 05/ Kahil El Zabar Ritual Trio : Big M 06/ Chicago Underground Trio : Power >>> Delmark, 55 Years of Jazz - 2008 - Delmark. Distribution Socadisc.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Jean Martin, Justin Hayes: Freedman (Barnyard - 2008)

Martinukulesli

Sur Freedman – disque baptisé du nom du compositeur de son répertoire –, le duo Jean Martin (percussionniste jouant ici d’une mallette) et Justin Hayes (ukulele) s’adonnent à une pop minimaliste aux expérimentations timides mais qui conviennent au propos.

Pour intervenir à l’instrument à cordes, Hayes mène la rencontre au son de mélodies effleurées à peine et d’improvisations courtes qui cherchent forcément à les fuir : sur évocations exotiques ou ébauches d’un folk essoufflé, de cordes récalcitrantes en berceuses dérangées, Hayes et Martin (plus que discret ici, vues les facultés de résonance de l’objet dont il use) osent une musique éreintée rappelant celles d’Eugene Chadbourne, David Fennech ou La Buena Vida, dans le même temps qu'ils travaillent à la reconnaissance de ce Myk Freedman de leurs compatriotes.


Jean Martin, Justin Hayes, Unnameable Dance. Courtesy of Barnyard Records.

CD: 01/ Naked In The River 02/ Sittin’  In A Puddle 03/ Zombies Love Dancin’  To This Number 04/ Bookends 05/ Clock Watchers 06/ So Cry 07/ Unnameable Dance 08/ My Technical Difficulties Led To Rhythmical Complexities 09/ She’s Not My Girlfriend. My Girlfriend’s Normal 10/ I’m Ok If You’re Ok 11/ Seven 12/ October’s Bright Blue Abortion 13/ Trees Grew Out Of Their Ears 14/ Where The Tulips Blow In My Imaginary Orchestra 15/ Pretty Ugly 16/ So Cry 17/ Love Boat Of Love >>> Jean Martin, Justin Hayes - Freedman - 2008 - Barnyard Records.

Jean Martin déjà sur grisli
Piano Music (Barnyard - 2008)

Commentaires [0] - Permalien [#]

>