Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Lee Ranaldo chez Lenka lenteMicro Japon de Michel HenritziPJ Harvey : Dry de Guillaume Belhomme

John Butcher : The Geometry of Sentiment (Emanem, 2007)

geometrisly

Fait d’extraits de concerts récents, The Geometry of Sentiment donne à entendre John Butcher interroger en solo sa pratique des saxophones ténor et soprano. Des possibilités, aussi, apportées par leur amplification.

Au ténor, il dépose d’abord des notes longues et vibrantes – voire, tremblantes – avant de déclencher une série d’insistances (First Zizoku) abandonnées bientôt pour le développement frénétique et, dirait-on, naturel, de Second Zizoku. Là, le saxophoniste tourne, s’affole, multiplie les contrastes au son d’emportements et d’interventions plus mesurées.

Coinçant légèrement entre Anthony Braxton et Evan Parker sur But More So, Butcher s’éloigne des comparaisons évidentes sur Action Theory Blues, et ajoute à sa démonstration les expériences sonores qu’il fomente sur instruments amplifiés : sur A Short Time to Sing et Soft Logic, le voici évoluant sur quelques rebonds retouchés, revoyant la texture de ses interventions ou adoptant l’allure d’incantations amusées.

Reste l’improvisation délicate de Trägerfrequenz, sur laquelle Butcher soumet son jeu aux effets porteurs de l’écho, rêvant peut être à d’autres formes de prolongements que celle qui voudra que l’auditeur, pour avoir été charmé, revienne à cette exquise carte du tendre.

John Butcher : The Geometry of Sentiment (Emanem / Orkhêstra International)
Edition : 2007.
CD : 01/ First Zizoku 02/ Second Zizoku 03/ A Short Time To Sing 04/ But More So (for Derek Bailey) 05/ Action Theory Blues 06/ Soft Logic 07/ Trägerfrequenz
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur John Butcher : The Geometry of Sentiment (Emanem, 2007)